top of page
Поиск

Estimée à 471 millions d’euros, cette villa romaine est en vente à 241 millions

La Villa Aurora à Rome est vendue aux enchères pour la quatrième fois et pourrait décrocher le titre de demeure la plus chère du monde.


Une estimation à 471 millions d’euros pour une villa de 2800 m² située en plein cœur de Rome. Comment justifier un tel prix? Une peinture au plafond réalisée par le célèbre peintre italien Le Caravage, maître du clair-obscur, au premier étage, ainsi que des peintures murales du Guerchin, un autre peintre du XVIIe siècle, expliqueraient en partie ce tarif exorbitant. La peinture de 2,7 mètres de long vaudrait à elle seule 310 millions d’euros, rapporte Le HuffPost. L’œuvre daterait de 1597 et représente Jupiter, Pluton et Neptune avec le globe terrestre et les signes du zodiaque (voir ci-dessous).


La princesse Rita Boncompagni Ludovisi, propriétaire de la villa depuis 20 ans, assure que «la propriété est une œuvre d’art [...] un monument historique national désigné», dans une vidéo de la Villa Aurora d’Ignace Meuwissen, un spécialiste de l’immobilier de luxe, chargé de l’aider à vendre son bien au meilleur prix. D’autres œuvres d’art complètent cette propriété exceptionnelle dont des lettres de Marie-Antoinette. «Chaque propriété que j’ai gérée au cours de ma carrière concernait la vente de biens immobiliers. C’est complètement différent ici. ll s’agit de vendre de l’art couplé d’un bien immobilier», explique Ignace Meuwissen. Et même sans la fresque et les chefs-d’œuvre, la villa aurait encore de la valeur de par sa situation géographique privilégiée, en plein cœur de Rome, entouré par les plus grands hôtels et par des ambassades.

Video Part 1


Une baisse de 20% en avril

La princesse Rita Boncompagni Ludovisi y vivait avec son époux, le prince Nicolo Boncompagni Ludovisi. À la mort de ce dernier en 2018, elle a continué d’habiter dans ce bien d’exception. Une querelle d’héritage a alors opposé la princesse à ses enfants nés de son premier mariage. Pour la quatrième fois, la villa a été mise aux enchères avec une nouvelle décote. L’offre commence désormais au prix de 241 millions d’euros, soit presque la moitié de son estimation. Mais la résidence romaine pourrait décrocher le titre de propriété la plus chère du monde, détenu actuellement par le château de Louveciennes, acquise 275 millions d’euros par le prince héritier saoudien Mohammend ben Salman, en 2015.

Video Part 2


Le tribunal de Rome a mis la demeure aux enchères en janvier dernier, avec une mise à prix de 471 millions d’euros, sans succès. Personne n’avait alors participé à l’enchère. La villa a de nouveau été mise aux enchères en avril à 376 millions d’euros, soit une baisse de 20%, puis en mai à 301 millions d’euros, en vain. Pour quelle raison ne trouve-t-elle pas preneur alors qu’elle abrite de véritables trésors? Le tribunal avait notamment précisé que le futur propriétaire devrait prévoir une enveloppe de 11 millions d’euros pour des travaux de rénovation, ce qui augmente encore l’addition, déjà salée. De quoi décourager les acquéreurs? L’estimation n’est pas toujours en lien avec le prix de vente du bien. The One, à Los Angeles, la maison la plus chère jamais vendue aux enchères, est par exemple partie à 126 millions de dollars (115 millions d’euros) alors que son propriétaire en réclamait 295 millions de dollars (257 millions d’euros).


Source: Le Figaro

bottom of page